Du jeu vidéo au pays des LEGO

Du jeu vidéo au pays des LEGO

La recherche de stage n’est jamais une mince affaire d’autant plus lorsque l’on souhaite l’effectuer dans une entreprise qui vous correspond.

Jean-Baptiste Bellande, élève de 3ème année de Bachelor Infographie 3D nous parle de ce parcours du combattant qui l’a mené jusqu’à Copenhague pour rejoindre la firme de Sybo Games.

A en juger par cette photo au pays des LEGO, JB a su profiter pleinement de son séjour !

lego-jb

 

Comment t’es-tu organisé dans tes démarches de recherche de stage ? Combien de temps à l’avance t’y es-tu pris et quels retours as-tu pu avoir ?

Après m’être constitué un portfolio avec les travaux faits durant mes années à Bellecour, j’ai employé la technique appelée « force brute » en informatique :
Contacter chaque entreprise par téléphone puis par mail jusqu’à avoir une réponse positive !
Je me suis mis à envoyer mes demandes aux alentours de février, ça correspond au moment où Mathieu Granjon est venu nous faire des retours sur nos demo reels, ça m’a motivé !
J’ai du envoyer peut-être 100 ou 150 demandes que ce soit en France ou à l’étranger et essuyer autant de refus avec parfois des gens très gentils qui me renvoyaient vers d’autres pistes.
Des sites comme l’AFJV sont pratiques pour ceux qui cherchent à travailler dans le monde vidéo-ludique.

 

C’est finalement à Copenhague que tu es parti pour effectuer ton stage chez SYBO Games, peux-tu nous présenter cette entreprise et ton cadre de travail ?

L’histoire de SYBO est amusante car ce sont des étudiants comme nous, en école d’animation, qui l’ont créée.
Ils ont été amené à travailler sur un projet d’animation par groupe un peu dans le genre de ce qu’on fait à Bellecour en troisième année (Allez voir The saga of Biorn pour vous faire une idée)
En sortie de cursus, ils n’avaient qu’une idée : créer des jeux comme ils les aiment, sur smartphone.
Ils ont commencé dans un tout petit appartement à 5-6 personnes en 2011 et quand je suis arrivé la structure comptait un dizaine de salariés et un jeu à succès du nom de Subway Surfers.
Tout le monde se connaissait c’était vraiment familial, je ne suis resté qu’un mois mais quand je suis reparti j’étais triste de les quitter.

office-header

 

Quelles ont été les missions qui t’ont été confiées et quelles sont celles qui t’ont le plus appris sur le plan professionnel ?

J’ai eu la chance de travailler avec des gens talentueux, adorables et vraiment passionnés. Il n’y a pas eu un moment où je ne savais pas quoi faire et c’était un apprentissage constant.
Au début on me donnait des concepts en 2D que je devais retranscrire en volume, c’était essentiellement des monstres, des armes et armures dans un style médiéval-fantasy.
La seule contrainte était de faire ça sous Maya, que je n’avais que peu toucher avant ce stage et de respecter les contraintes jeux-vidéos smartphone (low poly, pas de shading, des petites textures)
Par la suite j’ai moi-même pu designer quelques éléments comme une coiffe à tête de loup, ils étaient assez dingues pour laisser un petit stagiaire poser des idées et les inclure dans le jeu !
C’était un peu le rêve pour moi de modéliser un petit monstre et que dans la demi heure il soit en train de se faire découper dans le jeu !

La réalité du monde de l’entreprise au sein de SYBO Games était-elle proche du contexte de travail que tu as en tant qu’étudiant à Bellecour ? Quelles étaient les principales différences ?

LA principale différence : les horaires de travail.
Le premier jour je me suis perdu, je suis arrivé à la boîte vers 9h30, quand je suis arrivé je me suis excusé et puis je me suis rendu compte que j’étais dans les premiers arrivés !
Là ou le système de travail en France est le plus souvent basé sur des horaires, travailler à SYBO c’était plus des tâches à accomplir dans la journée, si tu as fini, ta journée est remplie, tu es libre.
Un employé content fourni souvent un bon travail surtout dans le milieu du divertissement disait mon patron.

Tu as travaillé sur le prochain projet top secret de SYBO Games, sais-tu quand nous aurons la chance d’en savoir plus ?

Haha je n’ai pas le droit d’en parler, mais je le sais !

Sybo Games

Rien d’étonnant à ce que JB ne puisse pas nous en dire plus lorsque l’on connaît le culte du secret qui règne dans les studios de production de jeux vidéo ou de cinéma d’animation.

Il ne reste qu’une solution suivre de près l’actualité de Sybo Games sur leur site et remercier Jean-Baptiste pour son témoignage qui devrait inciter les futurs étudiants à effectuer leur stage en entreprise à l’international !

A la découverte de Maya (Part 2)

A la découverte de Maya (Part 2)

1-bogun_romwald_3bi

Comme promis, voici une seconde sélection des travaux de nos étudiants en formation intensive avec le logiciel Maya. Encore de belles images bien différentes pour le même exercice de la part des 3ème année Bachelor Infographie 3D. Bravo tout le monde ! :)

2-baron_sebastien_3bi

3-bellecour_maya2013_02

4-casetta_cc3a9lestin_rendu-brut

5-chorier_laurent_3bi

6-test-compo

7-render

8-cova_aurc3a9lien_3bi

9-bellecour_maya2013

10-dadou_arnaud_3bi

11-fabre_mathieu_3bi

12-bellecour_maya2013_03

 

 

A la découverte de Maya (part 1)

A la découverte de Maya (part 1)

1-maison_bras_mecanique_letonturier

C’est la rentrée depuis maintenant plusieurs jours dans notre charmante ruche de la rue François Dauphin ! Étudiants bronzés et prêts à en découdre avec l’année qui vient, stages terminés, futurs films en gestation déjà… Et on commence avec la découverte de Maya ! Il ne s’agit pas là d’un temple d’une civilisation sud-américaine du même nom, mais bel et bien d’un logiciel d’infographie 3D. Les 3ème année Bachelor Infographie 3D ont attaqué l’année avec la prise en mains de cet outil numérique particulièrement utilisé dans le cinéma et la série d’animation.

13-tinturier_romain_3bi

2-bellecour_maya2013_04

Habitués au logiciel 3DS Max, c’est là pour eux l’occasion de se frotter à une autre interface et à une philosophie différente pour obtenir toujours de la belle image, mais par d’autres voies. Parce que c’est une chose sur laquelle on n’a pas fini d’insister : un outil reste un outil… seul ce que vous en faites est important ! Tout le monde peut cliquer sur un bouton de souris. Le tout est d’avoir prévu ce que va engendrer ce clic dans un processus créatif plus global.

12-bras_mecanique_sanchez_quentin_3bi

5-bellecour_maya2013_05

Cet exercice consistait à créer un bâtiment qui devait avoir une articulation mécanique. Première étape avant de compliquer un peu les choses très rapidement. Cette première sélection montre à quel point le même exercice peut engendrer des ambiances différentes et combien chacun(e) peut imposer sa patte malgré des contraintes pointues. Non, ce cours n’est pas dispensé par Bob l’Eponge, contrairement à ce qu’on peut observer ci-dessus, mais bien par David Di Giacomo, infographiste Freelance ex- »Etranges Libellules » (société de jeux vidéo), qui nous fait l’honneur de rejoindre l’équipe Bellecour cette année !

11-koessler_jordane_3bi

10-exercice_bras_mecanique_final_jouy_florien_3bi_

9-rendu

8-gruaz_maeva_2bi

6-scarella_camille_3bi

4-hellot_mathieu_3bi

3-gal_mac3ablle_3bi

Voilà pour cette première salve, à très vite pour la suite ! :)

C’est la rentrée, acte 2 : les 3ème année Bachelor Infographie !

Bon, ils ne sont pas vraiment aussi beaux que leurs profs, mais on les met quand même sur le blog ! :)

Depuis déjà une semaine, ces courageux étudiants découvrent un nouvel outil de production en 3D : Maya. C’est Jean-Marc Van Den Broek, vétéran en la matière, qui donne ce cours d’initiation leur permettant de toucher un autre logiciel que 3DS Max.

 

Un outil de 3D reste un outil… C’est aux étudiants de faire de la belle image avec la somme de leurs compétences. On ne le répète jamais assez : ce n’est pas l’œil qui voit, c’est le cerveau ! OK, il faut savoir sur quel bouton appuyer pour telle ou telle action, mais ce n’est pas ça qui va faire de vous un bon infographiste : au pire, ce qu’on appelle dans le métier un « pousse-souris », ce que je ne souhaite à personne ;)

La suite pour eux ?… Une formation intensive en animation, puis on attaque les films de fin d’études !

A ce propos, les jurys de Bachelor et de Mastère ont lieu vendredi… Bonne chance à Toutes et à tous ! :)